Top
  >  Madagascar   >  Tout savoir sur la banque centrale de Madagascar (BCM)
la banque centrale de Madagascar (BCM)

Quel est le rôle de la banque centrale de Madagascar ?

Chaque pays possède sa propre banque centrale qu’il dénomme de différentes manières : banque centrale pour la plupart, Réserve Fédérale (FED) aux USA, Banque de France, entre autres. Pour l’île Madagascar qui appartient au fameux TRAPÈZE DES MASCAREIGNES, elle est maintenant connue sous le sigle BCM, mais bien de péripéties se sont produites avant d’en arriver-là.

Historique de la banque centrale de Madagascar

 

Pour rappel, la première monnaie malgache a été instituée par la Banque de Madagascar, fondée à l’époque coloniale par la loi du 22 décembre 1925. L’indépendance du pays a donné naissance à l’Institut d’Émission Malgache dont le rôle principal consiste à émettre la monnaie malgache dans le cadre de la zone franc.

Entrée en action en mai 1962, cet institut prend en charge la gestion du nouveau Franc malgache à partir du 1er juillet 1963. Alors que Madagascar quitte la zone franc en 1972, l’IEM fut remplacé par la Banque Centrale de la République de Madagascar (BCRM) qui a ensuite changé de dénomination pour devenir la Banque Centrale de Madagascar (BCM) par la loi 94‐004 du 10 juin 1994.

Mission de la banque centrale de Madagascar

 

La banque centrale de Madagascar est l’institution en charge de l’autorité monétaire malgache. Elle détient le monopole de l’émission des monnaies nationales ayant cours légal sur le territoire malgache. C’est la banque des banques, la banque du réescompte ainsi que la banque du Trésor public. À la tête du système bancaire, c’est une banque de dépôt et aussi une banque de données de l’État pour la conduite de la politique monétaire.

Dirigée par le ministère des Finances, la Banque Centrale de Madagascar contrôle les opérations de crédits des banques primaires. Elle s’occupe de la gestion de la réserve nationale de change. Elle est aussi le garant du bon fonctionnement du système bancaire et financier ainsi que du système des paiements. Elle assure le Secrétariat Général de la Commission de Supervision Bancaire et Financière (CSBF).

Organisation générale de la BCM

Dans le cadre de l’accomplissement de son rôle de « gardien de la monnaie », la BCM s’entoure de trois entités fondamentales :

  • Les entités de décision incluant le Directeur Général et le Conseil d’Administration qui assistent le Gouverneur
  • Une entité de surveillance constituée par les Censeurs qui veillent au respect de la loi n° 94/004 du 10 juin 1994 portant statut de la BCM. Ces derniers assistent au Conseil d’Administration.

La BCM agit sur tout le territoire de la plus grande île du TRAPÈZE DES MASCAREIGNES au travers de ses représentations territoriales. D’une part, ces dernières gèrent et conservent les signes monétaires. D’autre part, elles assurent l’approvisionnement en billets et monnaies de la région où elles sont implantées. En fonction du mode de direction, on dénombre deux catégories de représentations territoriales :

  • Celles qui sont directement gérées par la banque centrale comme celles de Toamasina, de Fianarantsoa, de Sambava, de Nosy Be, de Mahajanga, de Toliara, de Manakara, de Morondava et de Tolagnaro.
  • Celles dont la gestion est confiée à des banques primaires par le biais de la Convention de Louages de Services, à l’instar de celles d’Ambatondrazaka, d’Antalaha, de Miarinarivo et de Maroantsetra.

 

post a comment