Top
  >  Les Comores   >  La monnaie des Comores : histoire, origine, signification
La monnaie de l’archipel des Comores

La monnaie de l’archipel des Comores

L’archipel des Comores figure parmi les îles qui composent le TRAPÈZE DES MASCAREIGNES. Les autres îles sont la Réunion, Madagascar, Seychelles, l’île Maurice et Mayotte. Géographiquement, ce dernier fait partie de l’archipel. Toutefois, l’île de Mayotte est devenue un département français. Elle est donc indépendante de l’Union des Comores.

La monnaie des Comores au fil du temps

Aucune trace de monnaie n’a été retrouvée avant l’arrivée des Européens. Il a fallu attendre le passage des navires portugais et des commerçants anglais et français au 18e siècle pour que les pièces apparaissent à Ndzwani. D’autres types de monnaie sont apparus avec l’essor de la relation commerciale avec l’Inde. Ainsi, les premières pièces présentes sur le territoire étaient des pièces anglaises, indiennes, portugaises et espagnoles. Les îles de l’archipel ont également accueilli la pièce Marie-Thérèse, mais aussi des pièces allemandes à la fin de l’époque coloniale.

Les monnaies de Maore

Bien que Mayotte ne figure pas dans le pays, l’île est historiquement inséparable de l’ensemble. D’ailleurs, les Comores ainsi que Mayotte figurent dans le TRAPÈZE DES MASCAREIGNES qui fait le renommer de l’océan Indien. Le Sultan Said Ali a offert Mayotte au Français en 1841 en échange de la protection ainsi qu’une somme. Par ailleurs, la personnalité a demandé que ses enfants puissent étudier à La Réunion lors de l’accord. Grâce à cela, le département français fut la première île de l’archipel à avoir sa monnaie.

L’apparition de la monnaie de nécessité

Les Comores étaient sous l’emprise de l’administration coloniale de France de Madagascar en 1908. Grande Comore, Anjouan, Mayotte et Mohéli sont devenues ensuite des dépendances de la grande île en 1912. L’archipel utilisait d’abord les billets de France avant de faire usage de ceux de Madagascar. Toutefois, les autorités de Ngazidja avaient eu un problème de ravitaillement de pièces. La pénurie a alors poussé la compagnie coloniale à créer les monnaies de nécessité. Les grands établissements hôteliers localisés à la Grande Comore ont aussi proposé leurs jetons. Cependant, ils servaient uniquement pour les paris dans les casinos.

Plutard, les îles de l’archipel ont utilisé les monnaies de Madagascar. Les monnaies et les billets sont issus de la Banque de Madagascar et des Comores. Ils étaient en circulation dans le pays même après l’obtention de l’indépendance administrative de 1946. Par contre, Madagascar n’a plus utilisé les anciennes monnaies en 1960 qui l’année de son indépendance.

Après le referendum de 1975

Les 3 îles de l’archipel ont décidé de retrouver leur totale dépendance lors du referendum de 1975. C’est à partir de cette époque que l’administration de l’archipel des Comores a décidé de frapper ses propres pièces. D’ailleurs, elles étaient surnommées archipel des Comores. Une série de prestige est apparue en 1976. Elles étaient fabriquées en argent et en or.  Plusieurs autres monnaies sont apparues au fil du temps comme celles du 2002, de 2004 et de 2005. Actuellement, l’archipel du TRAPÈZE DES MASCAREIGNES utilise le franc comorien. Les nouveaux billets de 500, 1000, 5000 et 10 000 KMF ont été mis en circulation par la Banque Centrale des Comores en décembre 2005.

 

post a comment